Ir al contenido principal

La liturgie après Vatican II: Quelles fidélités créatrices?

En vísperas de una jornada sobre la liturgia y el Vaticano II, es bueno recordar que hace unos meses salió en la revista Recherches de Science Religieuse un número monográfico dedicado a este tema. Transcribimos el sumario:


P. Prétot, La place de la Constitution sur la liturgie dans l'herméneutique de Vatican II.

En matiére d'herméneutique de Vatican II, il existe une sorte de ligne de démarcation entre l'approche des liturgistes et celle des autres interprètes du corpus conciliaire. D'un côté, les exégètes de la Constitution sur la liturgie sont habituellement dépendants de la relation entre le texte même de Sacrosanctum concilium et sa mise en application dans la réforme liturgique. De l'autre côte, les travaux sur Vatican II font relativement peu de place à la Constitution sur la liturgie. En partant de ce constat, et en s'appuyant sur la recherche récente concernant l'herméneutique du Concile, l'article tente de penser une place renouvelée de la Constitution Sacrosanctum concilium dans cette recherche.

M. Stuflesser, Réforme liturgique et église locale: entre l'ordre et la liberté.

L'article analyse la question de la réforme liturgique après Vatican II au niveau de l'Église locale, en tentant de définir la juste relation entre l'ordre (liturgique) et la liberté et la possibilité de procéder à des adaptations concrètes en fonction de la situation pastorale. Le conflit autour du nouveau rituel allemand des obsèques, publié en 2009, sert d'entrée en matière. Dans un deuxième temps, l'article présente un éventail des résultats d'une enquête qualitative sur la liturgie de Carême et des Pâques, pour dresser ensuite un bilan théologique s'intéressant à la question de fond qui se tient à l'arrière-plan de tout ce débat: la condition de possibilité de penser de façon appropriée le primat de l'action de Dieu dans la liturgie, qui, seule, porte et rend possible la réponse de l'homme.

A. Haquin, La réforme liturgique de Vatican II a-t-elle fait preuve de "créativité"? En quel sens?

Le passage du latin aux langues vivantes après Vatican II tenait du défi, relevé par les artisans des nouveaux rituels et les traducteurs des textes bibliques et liturgiques en langue française. À travers divers exemples, il apparaît que la création de textes, la traduction et l'adaptation des rituels aux cultures et aux situations diverses, relèvent de la "créativité" à des degrés divers. Traduire, n'est-ce pas plus que traduire? N'est-ce pas risque une "(re) création"? Selon le philosophe P. Ricoeur, ce défi est redoutable. Il postule de faire le deuil du travail parfait, car ne pas l'entreprendre, c'est se priver du bonheur de l'"hospitalité langagière" par laquelle j'accueille dans ma maison la parole de l'étranger.

M. Klöckener, À la recherche d'un "langage liturgique approprié". Perspectives pour un problème non résolu.

L'auteur pose la question d'un langage liturgique apte à se situer d'une part dans la tradition de l'Église et qui corresponde, d'autre part, à la situation spécifique de la liturgie tout en respectant finalement les exigences de la liturgie émanant de la Constituion sur la sainte liturgie du concile Vatican II; celle-ci avait pour but, entre autres, la participation pleine, active et fructueuse de tous les fidèles ainsi qu'une vie chrétienne et spirituelle basée sur la liturgie. L'article montre les graves difficultés qui se posent depuis la publication de l'instruction Liturgiam authenticam pour les livres liturgiques en langues vernaculaires et développe des perspectives pour l'avenir de l'euchologie de la liturgie romaine.

A. Grillo, La tradition liturgique dans le monde postmoderne. Un modèle interdisciplinaire de compréhension.

Comment traiter du rapport entre la liturgie et l'anthropologie cinquante ans après Sacrosanctum concilium et ainsi penser la logique "plurielle" du sacrement pour que les chrétiens puissent s'y reconnaître comme fils de Dieu et frères en Christ? L'article propose de parcourir les grandes évolutions du Mouvement liturgique et de la théologie liturgique, en montrant comment un changement paradigmatique s'est opéré ouvrant sur la perspective d'une raison théologique "plus ample et intégrale" propre à rendre compte de l'expérience rituelle chrétienne.